Nos chantiers

Perforation d’un tubage mettant en communication deux aquifères

Perforation d’un tubage mettant en communication deux aquifères

on Juil 5, 2019 in Nos chantiers

Une inspection caméra révèle des perforations du tubage avec de l’eau sous pression   Un bruit de chute d’eau avait alerté le propriétaire du forage qui a aussitôt fait réaliser une inspection caméra de son ouvrage. Les craintes se sont confirmées  : de l’eau sous pression jaillit depuis des perforations circulaires visibles sur le tubage plein. Il y a a donc communication entre l’aquifère supérieur et l’aquifère inférieur exploité.     Une coupe géologique retrouvée à la banque du sous-sol (BSS) indique que la zone perforée, située à 10,50 m. Cela correspond à des arrivées d’eau apparues lors de la foration à la base des calcaires de Brie. Ces horizons ont été isolés par cimentation lors de la réalisation du forage dans les années 1970.                 Il semble donc que la dissolution de la cimentation et la corrosion du tubage avec le temps aient fini par laisser entrer les eaux des calcaires de Brie.             Cette communication entre aquifères est interdite comme le précise le Guide d’application de l’arrêté interministériel du 11/9/2003 relatif à la rubrique 1.1.0 de la nomenclature eau – sondage, forage, puits, ouvrage souterrain non domestique : « Un même ouvrage ne peut en aucun cas permettre le prélèvement simultané dans plusieurs aquifères distincts superposés. » « Afin d’éviter tout mélange d’eau entre les différentes formations aquifères rencontrées, lorsqu’un forage, puits, sondage ou ouvrage souterrain traverse plusieurs formations aquifères superposées, sa réalisation doit être accompagnée d’un aveuglement successif de chaque formation aquifère non exploitée par cuvelage et cimentation. » « Dans le cas d’une superposition de formations aquifères séparées les unes des autres par des couches très peu perméables, la nappe supérieure, vulnérable, peut être contaminée par les activités de surface. La nappe sous-jacente qui est séparée de la précédente par une couche peu perméable est a priori préservée de toute pollution. Mais si sa pression est inférieure à celle de la première nappe et dans le cas d’une mise en communication (forage défectueux), il peut y avoir transfert d’eau et donc de polluant de la nappe supérieure vers la nappe inférieure : par exemple, en supposant un forage captant les deux nappes (ce...

Read More
Comment déclarer un forage ?

Comment déclarer un forage ?

on Juin 3, 2019 in Nos chantiers

Particuliers et professionnels ont le droit d’exploiter les eaux souterraines à des fins personnelles ou techniques. Cependant, la mise en place d’un puits dans une enceinte requiert généralement des travaux de forage importants. Une intervention de cette envergure requiert le respect de certaines réglementations imposées par la commune ou la région, dans le cadre de la valorisation et de la protection des ressources en eau existantes.   Ce que dit la loi sur l’implantation d’un forage dans un environnement spécifique L’implantation d’un forage dans un environnement spécifique est soumise à des critères géologiques et environnementaux spécifiques. Ces réglementations s’appliquent essentiellement sur le choix du terrain. Il est fortement interdit de faire un forage dans le périmètre de protection des captages d’eau potable. De même, le forage doit aussi respecter certaines zones d’installation. Comme l’indique l’article 4 de l’arrêté du 11 septembre 2003 : « Aucun sondage, forage, puits, ouvrage souterrain, ne peut être effectué à proximité d’une installation susceptible d’altérer la qualité des eaux souterraines » Cela signifie notamment que ces types de travaux doivent être situés à : Plus de 200 m des décharges et des installations de stockage (déchets industriels, ménagers, etc.) Plus de 35 m d’un ouvrage d’assainissement collectif ou non. Plus de 35 m des stockages d’hydrocarbures ou de produits chimiques pouvant impacter à la qualité des eaux souterraines. Une distance éloignée des canalisations d’eaux souillées ou usées.   Les réglementations qui s’appliquent à un forage à usage individuel La loi est plus flexible concernant la mise en place d’un forage dans le cadre d’une utilisation domestique. Néanmoins, les particuliers qui souhaitent réaliser des travaux de forage dans leur milieu résidentiel sont invités à faire une déclaration officielle en Mairie. Certaines procédures s’appliquent aussi en fonction de la profondeur du forage à réaliser : Pour la mise en place d’un forage de moins de 10 m de profondeur, aucune démarche particulière n’est requise si la consommation en eau du puits ne dépasse pas les 1000 m3/an. Un forage de plus de 10 m de profondeur doit par contre, être déclaré au titre de l’article L.411-1 du nouveau Code minier. Pour ce faire, il suffit de télécharger le document dédié sur le site de la DDT (Direction départementale des territoires) du...

Read More
Pompe immergée mal positionnée

Pompe immergée mal positionnée

on Fév 2, 2019 in Nos chantiers

Une pompe immergée de forage mal positionnée La mise en place à l’aveugle d’une pompe de forage immergée peut conduire à limiter sa durée de vie à quelques mois. Surtout si comme dans le cas présent, la pompe a été installée dans les crépines sans chemise de refroidissement. L’eau n’étant pas canalisée le long du moteur électrique, la pompe montait en température jusqu’à 80°C. Il a fallu réduire le débit de la pompe pour maintenir une température acceptable et prévoir son remplacement. La pompe immergée a donc été extraite.   L’inspection caméra du forage et l’observation de la pompe ont révélé un concrétionnement minéral et bactérien, probablement dû à une température trop élevée de la colonne d’eau. Il a donc été décidé de changer de pompe immergée à l’identique mais avec une jupe. Un nettoyage à l’Hydropuls® a permis de dégager la totalité des concrétions. La réalisation d’un micromoulinet préalable à la pose de la pompe, en déterminant l’emplacement optimal de celle-ci (au-dessus des zones productrices) aurait permis de se passer de chemise de refroidissement. L’utilité de la réalisation d’un micromoulinet La diagraphie micromoulinet est basée sur la vitesse de rotation d’une hélice très légère (située à la base de la sonde) répondant aux variations de vitesse du fluide dans un forage. Ces variations de vitesse sont provoquées artificiellement par la mise en mouvement de la colonne d’eau au moyen d’un pompage. L’interprétation de la répartition des vitesses de rotation permet de localiser précisément les arrivées d’eau et leur part respective dans la fourniture du débit sollicité. Dans le cas ci-contre, le micromoulinet indique que l’essentiel des venues d’eau est situé au-dessus de la pompe immergée. L’équipement de celle-ci avec une jupe est donc bien primordial pour canaliser le flux d’eau pompé le long du moteur électrique afin de le...

Read More

Colonnes de refoulement mal conçues et/ou mise en œuvre mal maîtrisée

on Mar 15, 2018 in Nos chantiers

Une colonne de refoulement non adaptée Principalement pour des gains financiers le choix des matériaux est orienté vers des équipements bas de gamme et non adaptés.   De nombreux forages sont équipés de colonnes de refoulement en polyéthylène (PEHD), parfois jusqu’à 100 m de profondeur ! Ces équipements sont facilement descendus mais leur flexibilité, associée à la présence des câbles électriques (sondes et alimentation) et câble inox, rend problématique leur remontée si la mise en œuvre est mal réalisée. Cela peut conduire à l’endommagement du tubage du forage voire à la perte de de l’ouvrage. Une mauvaise mise en œuvre lors de la remontée d’une pompe  Outre la problématique du matériel non adapté, une erreur de manipulation peut être à l’origine d’accidents de chantier (chute de la pompe entraînant le câble électrique à sa suite)  susceptibles de provoquer la perte de l’ouvrage (impossibilité de remonter la pompe et le reste de colonne tombée au fond de l’ouvrage) et surtout des accidents corporels fatals.                 Quelques conseils utiles : Utiliser du matériel adapté ou s’adresser à un professionnel (proscrire l’usage de polyéthylène et de câble inox). Lors des manipulations de pompes suivre un phasage rigoureux des différentes étapes de remontée. S’assurer que les matériaux et équipements utilisés sont adaptés  : aux exigences concernant l’usage de l’eau (potabilité) ; aux  conditions d’utilisation (câble d’alimentation submersible, par...

Read More

Forapulse spécialiste en régénération de forages
05400 MONTMAUR